Les cultures musicales en France (1760-1830)

Musiques religieuses

Comité d'organisation :
Youri Carbonnier (CREHS – université d’Artois)
Stéphane Gomis (CHEC – université Clermont Auvergne)

Les dernières décennies de l’Ancien Régime et le premier tiers du xixe siècle constituent une période où les recompositions sociales, institutionnelles, esthétiques ou techniques sont importantes. La musique n’y échappe pas, en particulier la musique religieuse, soumise à des bouleversements notables par les événements révolutionnaires. Si l’évolution esthétique du genre débute dès le coeur du siècle des Lumières, la période révolutionnaire, par sa rupture, fait émerger de nouvelles pratiques. Le Directoire, puis, surtout, le Consulat et l’Empire voient renaître un clergé organisé et, de façon moins immédiate, des musiciens au service de certaines grandes églises. Parallèlement, au début du xixe siècle, les cultes protestants (réformé et luthérien) et juifs (en particulier en Lorraine, Alsace, Aquitaine et Vaucluse) sont reconnus et organisés, intégrant des pratiques musicales jusqu’alors limitées. Dans la mesure où les acteurs et les pratiques de l’Ancien Régime sont aujourd’hui mieux connus, cette journée d’étude s’intéressera plus particulièrement aux évolutions, changements et persistances après la Révolution selon trois axes qui marient histoire et musicologie : les acteurs des musiques de l’Église catholique, les genres et les styles musicaux dans l’Église catholique et la musique des cultes nouvellement reconnus.

Organisé par le Centre d’Histoire Espaces et Cultures et l’université Clermont Auvergne
En partenariat avec la Maison des Sciences de l’Homme de Clermont-Ferrand et le Centre de musique baroque de Versailles

Clermont-Ferrand - Maison des Sciences de l'Homme
jeudi 26 octobre 2017

Centre de musique baroque de Versailles © 2016