Les Indes galantes

Ballet héroïque en un prologue et trois actes
Créé à l’Académie royale de musique le 23 août 1735

Musique de Jean-Philippe Rameau
Livret de Louis Fuzelier

Au temps de Rameau, l’opéra passionne, à la cour, à Paris et dans les provinces du royaume. On l’écoute, on l’étudie, on veut l’entendre quotidiennement. L’arrangement et la transcription sont alors de mise pour pouvoir goûter le charme des airs et des pièces orchestrales chez soi, en famille ou entre amis. Les adaptations sont nombreuses, plus ou moins heureuses, plus ou moins exigeantes techniquement pour les interprètes. Si une grande partie de ce répertoire éphémère et marginal a aujourd’hui disparu, il en reste assez de traces pour comprendre quels en étaient les enjeux et les modalités. Rameau lui-même publie ses Indes galantes d’abord sous une forme partiellement réduite, sans les récitatifs et dans une transcription pour clavecin. C’est à cet exercice d’adaptation et de transcription que se livre Stéphanie-Marie Degand pour nous livrer, à la tête de son ensemble La Diane française, sa vision idéale d’un des chefs-d’oeuvre de Rameau.

Chantal Santon-Jeffery, soprano
Mathias Vidal, ténor

La Diane française
Stéphanie-Marie Degand, direction musicale

Extraits en version de concert
1h45 avec entracte

Production Festival baroque de Sablé-sur-Sarthe
En partenariat avec le Centre de musique baroque de Versailles

Sablé-sur-Sarthe - Centre Culturel Joël Le Theule
vendredi 25 août 2017

Centre de musique baroque de Versailles © 2016