Les Italiens à Paris

LUIGI CHERUBINI (1760-1842)
Médée (Ouverture)
Symphonie en ré majeur

NICCOLO PICCINI (1728-1800)
Didon (extraits)

ANTONIO SACCHINI (1730-1786)
Renaud (extraits)

ANTONIO SALIERI (1750-1825)
Les Danaïdes (extraits)

HECTOR BERLIOZ (1803-1869)
Les Nuits d’été (extraits)

C’est avec l’arrivée en France de la reine Marie-Antoinette, en 1770, que la scène musicale française s’ouvre à l’international. Jusque-là, la majorité des institutions – dont la Musique du roi, la Comédie italienne et l’Académie royale de musique – étaient restées fermées aux compositeurs venus d’autres pays d’Europe. Mais, à la fin des années 1770, les compositeurs italiens déferlent dans la capitale : entre 1776 et 1782 Piccinni et Sacchini viennent, à Paris, composer dans le nouveau style mis à l’honneur par Gluck ; ils obtiennent les faveurs de la reine et les suffrages du public. Une seconde vague de compositeurs leur succède et bouleverse encore plus le paysage musical : sous leur plume, la musique se pare d’accents déjà préromantiques. C’est le cas de Salieri et Cherubini notamment, qui ouvrent la voie à une nouvelle ère. D’autres italiens leurs succèdent encore – Spontini ou Rossini pour ne parler que des plus célèbres – et marquent profondément la jeune génération de français dont Berlioz, le plus génial d’entre eux, conservera toute sa vie une admiration sans bornes pour l’auteur des Danaïdes ou celui de La Vestale.

Bruno Procopio, direction musicale

Marie Kalinine*, soprano
Orchestre Symphonique National du Costa Rica
*chanteuse en résidence au CMBV

2h avec entracte

Production Orchestre Symphonique National du Costa Rica
En partenariat avec le Centre de musique baroque de Versailles
Partitions de Piccinni, Sacchini et Salieri réalisées par le CMBV

COSTA RICA - San José - Théâtre national du Costa Rica
vendredi 10 août 2018

Centre de musique baroque de Versailles © 2016