Opéra en un prologue et cinq actes
Créé à l’Académie royale de musique à Paris, le 8 juin 1787

Musique d'Antonio Salieri (1750-1825)
Livret de Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais (1732-1799)

En 1787, Salieri fait jouer son troisième et dernier ouvrage en français : Tarare. Après le succès brillant des Danaïdes en 1784 et l’échec cuisant des Horaces en 1786, l’Opéra compte beaucoup sur cette nouveauté pour attirer le public. Plus encore que la partition, c’est le livret qui intrigue, car il est signé… Beaumarchais, l’un des hommes de lettres les plus en vue du moment ! Le sujet aborde très directement une question récurrente de l’Aufklärung des Lumières : un monarque peut-il être magnanime et bienveillant ? Alors même que Louis XVI convoque l’Assemblée des Notables, en préfiguration des États Généraux, la question paraît sensible. La partition est bien accueillie, moins toutefois que ne le furent Les Danaïdes : le demi-caractère « à la française », avec ses figures allégoriques (La Nature, le Génie du Feu), ses valets comiques (Spinette et Calpigi) et ses rôles nobles et héroïques (Tarare, Astasie), déstabilise le public de l’Académie royale de musique, plus habitué à l’austérité des opéras de Gluck. Aujourd’hui pourtant, c’est justement cette variété de ton – s’inscrivant dans la veine française pratiquée notamment par Molière ou Quinault – qui a de quoi séduire. D’autant que Salieri, devenu fin connaisseur des ressources de l’Opéra de Paris, met tout en oeuvre pour faire briller les solistes, le chœur et l’orchestre. Après l’époustouflant travail réalisé en 2013 et 2016 sur Les Danaïdes et Les Horaces, Christophe Rousset boucle la « trilogie française » de Salieri aux côtés du Centre de musique baroque de Versailles et avec une distribution luxueuse.

Christophe Rousset, direction musicale

Cyrille Dubois, Tarare, Ombre de Tarare
Karine Deshayes, Astasie, Ombre d’Astasie
Jean-Sebastien Bou, Atar, Ombre d’Atar
Judith van Wanroij, La Nature, Spinette
Enguerrand de Hys, Calpigi
Tassis Christoyannis, Arthénée, Le Génie du Feu, Ombre d’Arthénée
Jérôme Boutillier, Urson, un Esclave, un Prêtre
Philippe-Nicolas Martin, Altamort, un Paysan, un Eunuque
Danaé Monnié, une Bergère sensible, Ombre de Spinette
Marine Lafdal-Franc, Elamir

Les Talens Lyriques
Les Chantres du Centre de musique baroque de Versailles
(Olivier Schneebeli, directeur artistique)

Version de concert
3h avec entracte

 

Coproduction Les Talens lyriques | Centre de musique baroque de Versailles
Ce programme fait l’objet d’un enregistrement pour le label Aparté

Versailles - Château - Opéra royal
jeudi 22 novembre 2018AUTRICHE - Vienne - Theater An Der Wien
samedi 24 novembre 2018Paris - Philharmonie
mercredi 28 novembre 2018Caen - Théâtre de Caen
dimanche 9 décembre 2018

Centre de musique baroque de Versailles © 2016