Le CMBV, une institution unique

La musique française, qui rayonnait aux XVIIe et XVIIIe siècles sur l’ensemble de l’Europe, fit naître des genres successifs aux formes audacieuses qui font toute la valeur de ce patrimoine : l’air de cour, le ballet de cour, la comédie-ballet, la tragédie en musique, l’opéra-ballet, le grand et le petit motet, l’opéra comique… Les noms de Bouzignac, Lully, Marin Marais, Charpentier, Mondonville, Rameau, Grétry, témoignent, aux côtés de tant d’autres, de l’extraordinaire foisonnement artistique de cette période.

Ce riche patrimoine musical sombre cependant dans l’oubli après la révolution française et tout au long du XIXe siècle. Il faut attendre un Debussy ou un Saint-Saëns pour y porter à nouveau un regard curieux, avant que ne se développe, au XXe siècle, une école de musicologie française préparant l’éclosion, dans les années 80, du le mouvement du « renouveau baroque » dont la démarche d’interprétation sur instruments anciens sera l’une des principales caractéristiques.

Emblématique de ce mouvement, le Centre de musique baroque de Versailles (CMBV) est créé en 1987 à l’instigation de Vincent Berthier de Lioncourt et de Philippe Beaussant. Son originalité est de réunir les métiers nécessaires à la redécouverte et à la valorisation du patrimoine français des XVIIe et XVIIIe siècles.

La mission nationale du CMBV se décline ainsi dans les champs suivants :

  • la recherche avec le développement de chantiers de recherche fondamentale donnant lieu à l’organisation de colloques, à des publications scientifiques mais également à la confrontation de ces travaux à la pratique des musiciens baroques ;
  • la formation, au sein de son école maîtrisienne de près de 150 élèves et étudiants, s’inscrivant dans le dispositif national de formation professionnelle supérieure ;
  • la production de concerts, de spectacles et de projets de formation professionnelle présentés au Château de Versailles mais aussi en France, en Europe et dans le monde entier ;
  • la mise à disposition de ressources qu’il s’agisse aussi bien de partitions musicales, d’ouvrages, d’instruments que d’un portail numérique.

Le CMBV est dirigé, depuis 2005, par Hervé Burckel de Tell.


Le Centre de musique baroque de Versailles est soutenu par :
– le Ministère de la culture et de la communication, Direction générale de la création artistique ;
– l’Établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles ;
– le Conseil régional d’Île-de-France ;
– le Conseil départemental des Yvelines ;
– la Ville de Versailles ;
– le Cercle Rameau, cercle des mécènes particuliers et entreprises du CMBV dont Ernst&Young, ALTRAN, Société Générale (Direction régionale de Versailles), Getraline et La Monnaie de Paris font partie.

Son pôle de recherche est associé au CNRS, Centre d’études supérieures de la Renaissance et son pôle de formation, au Pôle Supérieur de Paris Boulogne-Billancourt.

Numéros de licence d’entrepreneur du spectacle :

–  Licence 2 / n° : 2-1058292
–   Licence 3 / n° : 3-1058293

Centre de musique baroque de Versailles © 2016