L’orchestre de Versailles : restitution des Vingt-quatre Violons du roi

Le Centre de musique baroque de Versailles renouvelle les débats liés à l’interprétation instrumentale par une démarche expérimentale : la recréation de l’orchestre mythique de Versailles, les Vingt-quatre Violons du roi.

Né sous Charles IX, baptisé sous Louis XIII, magnifié sous Louis XIV, cet orchestre se distinguait des autres formations européennes par sa composition : en effet, à la différence de l’orchestre italien qui comprenait quatre parties de cordes (deux pupitres de violons, un pupitre d’altos, un pupitre de basses), l’orchestre français était composé de cinq parties : entre les 6 dessus (violons) et les 6 basses, prenaient place 4 hautes-contre, 4 tailles et 4 quintes.
Ce sont ces 12 « altos » français, de dimensions différentes, qui conféraient aux Vingt-quatre Violons du roi son architecture sonore particulière. Ces instruments ayant disparu, le CMBV a pris l’initiative, en 2008, de les faire reconstruire par les luthiers Antoine Laulhère et Giovanna Chittó, avec le conseil de Patrick Cohën-Akénine, directeur musical des Folies Françoises.

En les mettant depuis à disposition des orchestres baroques, le CMBV est au cœur de sa mission : au cours de la saison 2010-2011, des masterclasses sur ces instruments français seront organisées au Conservatoire de Paris (CRR), au Royal College of Music de Londres et au Boston Early Music Festival. Après les avoir fait sonner à plusieurs reprises entre les mains de différents ensembles lors des précédentes saisons, le CMBV les confie à Skip Sempé et son Capriccio Stravagante pour sa saison 2010-2011.

Centre de musique baroque de Versailles © 2016